Être jeune, c’est tout un défi. Qui veut croire en mes rêves? Le chemin à parcourir me semble si long que j’ai envie de décrocher…

Ses conférences marquent l’imaginaire des jeunes, mais réussissent surtout à susciter le goût du dépassement : être déterminé, savoir se motiver, faire preuve d’initiative, ainsi que démontrer la force de l’amitié et de la confiance. Il est important que les jeunes puissent trouver en chacun d’eux les ressources nécessaires pour atteindre leurs buts et réaliser leurs rêves.

Appuyé par une présentation multimédia, c'est un Tour du Monde de ses plus grands exploits : Pôle Nord et Sud, l'Everest et le sommet de chaque continent. Découvrir pour nourrir sa capacité d'émerveillement et connaître le plaisir de réussir, cela exige de la rigueur, de la discipline et de l'effort.

La période de questions permet de rappeler les messages de persévérance et de confiance en soi afin de bâtir son propre projet de vie : on se construit par ses actions.

Plusieurs aspects pédagogiques sont abordés et la dimension pluridisciplinaire permet aux enseignants de faire ressortir la matière de leur choix. Géographie, géologie, météorologie, écologie, physiologie, glaciologie, histoire, nutrition, morale, etc. Une occasion unique d’apprendre. À cet effet, il est recommandé de regrouper les élèves par cycle.

« Le pas qui est fait n'est plus à refaire ».

 

Vidéo

 

Thématiques

Découvrir
Apprendre
Se réaliser
Environnement
Amitié
Rêves et réalité
Patience - Persévérance
Détermination
Émerveillement
 

FAQ Scolaire

Pour les questions relatives aux tarifs, durée et autres questions techniques, se référer à notre FAQ générale.

 

Q.1 : Monsieur Voyer accepterait-il de venir à notre école?

Bien sûr, en tant que conférencier. M. Voyer offre une conférence adaptée à tous les milieux scolaires. Il suffit de nous rejoindre afin d’obtenir de plus amples informations.

Q.2 : Quels sont les messages principaux transmis aux élèves lors de vos conférences ?

  • Croire et entretenir ses rêves;
  • Rêver c’est bien mais ça ne suffit pas, il faut agir;
  • S’engager, décider et aller au bout de ses décisions;
  • Réaliser le chemin parcouru pour mieux envisager l’avenir
  • En montagne comme à l’école, décrocher peut être est fatal.

Q.3 : Acceptera-t-il de signer un autographe à chacun des élèves?

Malheureusement non. Cela prendrait beaucoup trop de temps. En contrepartie, une affiche autographiée sera offerte à chaque institution. Il en est de même pour les photos. Il sera possible de faire une photo de groupe seulement.

Q.4 : Quelle fut votre première expédition?

Ce n’était pas une vraie expédition, mais je me souviens qu’enfant, mon ami Marcel et moi avions passé une nuit sous tente…derrière sa maison !!!

Q.5 : Avez-vous eu peur dans vos expéditions?

Oui, très souvent. En haute montagne, par exemple, il y a toujours un risque d’avalanches, de chutes de pierres, de crevasses, de tempêtes, d’engelures, etc. J’ai quelques fois peur de ne pas pouvoir réussir, peur d’avoir oublié quelque chose, que ma tente déchire dans le vent, que je perde ma route. Tout cela pour dire qu’il est tellement important de bien se préparer avant de partir en expédition.

Q.6 : Quelle a été votre expédition préférée ?

J’ai aimé chacune de mes expéditions mais je dois avouer que se rendre aux deux pôles géographiques et au sommet de l’Everest demeurent mes préférées puisqu’elles sont, en plus d’une grande aventure, un symbole fort important.

Q.7 : Qu’avez-vous apporté et laissé au sommet de l’Everest?

J’ai apporté une petite bouteille de plastique pour la remplir de neige, mon seul souvenir de tout là-haut. On ne laisse rien au sommet de l’Everest, cela deviendrait de la pollution et aussi par respect pour cette montagne sacrée.

Q.8 : Quelle est la première montagne que vous avez escaladée ?

Le Rocher Blanc, sur les rives du St-Laurent, à Rimouski. Son altitude est d’environ 8 mètres… Ne riez pas, je le voyais tellement haut… Après tout, je n’avais que 4 ans !

Q.9 : Avez-vous un héros?

Mon héros est Sir Edmund Hillary, le tout premier à atteindre le sommet de l’Everest avec son compagnon le Sherpa Tensing Norgay ; c’était en 1953.

Q.10 : Quel est le plus froid des deux, le pôle Sud ou le pôle Nord?

Le pôle Sud. Les températures peuvent atteindre –70°C tandis qu’au pôle Nord, elles dépassent rarement les –50°C.

Q.11 : Avez-vous vu des animaux aux pôles?

En route vers le pôle Nord, j’ai vu des traces d’ours polaires, de renards arctiques et on peut apercevoir à l’occasion, dans les fissures de la glace, apparaître la tête d’un phoque. Au pôle Sud, aucune vie animale n’existe. Par contre, sur le contour du continent Antarctique, on peut voir des dizaines de millions de manchots, phoques, baleines, oiseaux…

Q.12 : Est-ce qu’on se brosse les dents en expédition, comment se lave-t-on?

Bien sûr. L’hygiène corporelle demeure tout aussi importante en expédition. C’est toutefois plus compliqué et moins confortable. Il arrive même de devoir se laver avec de la neige.

Q.13 : Comment va-t-on aux toilettes aux pôles?

Comme chez toi, mais un peu plus vite !!!

Q.14 : Qu’est-ce qu’on mange en expédition?

Pour des raisons de légèreté et de conservation, la plupart des repas sont soit lyophilisés (séchés à froid) ou déshydratés (séchés à chaud). Il suffit d’ajouter de l’eau chaude et d’attendre un peu et c’est prêt! En fait, c’est un peu la même nourriture qu’utilisent les astronautes.

Q.15 : Quels sont vos aliments préférés?

  • Fruits : pomme, orange
  • Légumes : oignons
  • Viandes : Veau
  • Poissons : Morue
  • Desserts : Tarte au citron

Q.16 : Quelles étaient vos activités quand vous étiez jeune?

Camp d’été, louveteaux, scouts, cadets de l’armée, athlétisme, ski… Et adolescent, je me suis consacré aux activités de plein air : randonnée, canot, kayak, parachutisme et plongée.

Q.17 : Avez-vous des frères et sœurs?

Oui. J’ai une sœur, Sophie et deux frères, Pierre et Frédéric.

Q.18 : Avez-vous des enfants?

Un seul, mon fils s’appelle Yoann.

Q.19 : Quelles sont les recherches scientifiques effectuées lors de vos expéditions ?

  • Analyse du métabolisme basal par l’Université Laval (Nombre de calories dépensées lors de l’expédition au pôle Sud)
  • Collecte de pollen pour l’Université de Montréal (Est-ce que le pollen des autres continents peut atteindre l’Antarctique ?)
  • Nutrition de l’Université du Québec à Montréal (Répartition des glucides, lipides et protéines dans les menus quotidiens)
  • Glaciologie du Centre national en recherche scientifique – France (Mouvement des glaciers sur l’île Ellesmere dans l’Arctique canadien)

Q.20 : Côté recherches technologiques, quel équipement fut mis à l’essai ?

  • Tissus spectra;
  • Utilisation de panneaux solaires flexibles;
  • Communications par satellites géostationnaires;
  • Matériaux composites pour les traîneaux;
  • Transposition des données de balises Argos sur carte de l’Antarctique;
  • Conception de chaussures pour l’expédition au pôle Sud;
  • Conception d’une montre bipolaire.

Q.21 : Avez-vous des amis qui sont morts lors de vos expéditions?

Pas avec moi. Mais malheureusement, j’ai plusieurs amis aventuriers qui sont décédés en montagne. La prudence est certainement une des grandes qualités à acquérir avant de s’aventurer dans des endroits lointains.