Ses glaciers et sommets sont sacrés, s’en approcher est presque un privilège. Les Bhoutanais les regardent, les contemplent et s’en inspirent. Source indéniable de leur spiritualité, les montagnes sont au cœur de leur vie.

 

 

L’expédition

Quel merveilleux pays qu’est le Bhoutan, le pays du dragon. Sa superficie est petite mais sa culture est immense, l’un des derniers bastions du bouddhisme lamaïste.

Une nature somptueuse, forêts et montagnes himalayennes. C’est à pied qu’on doit visiter le Bhoutan. Le monastère Taktshang est littéralement accroché à la paroi rocheuse à 3 000 mètres d’altitude.

Escalader les hautes montagnes serait de les profaner. Il est si agréable, même pour un alpiniste, de regarder d’en bas les sommets sacrés et inaccessibles. Les sentiers nous guident souvent à des altitudes de 4 000 mètres et plus. Entourés d’une flore impressionnante, nous découvrons, au milieu des forêts, ermitages et monastères.

L’altitude est la principale difficulté d’un trek bhoutanais. Il suffit de connaître ses effets et savoir s’acclimater afin de pouvoir profiter des montagnes. Les étapes peuvent être longues et totalement isolées… ce qui est toutefois un peu recherché.

 
 
 

En chiffres

  • Petit pays de 300km par 170km
  • Au pied de l’Himalaya, le Bhoutan compte quelques sommets qui s’élèvent au-dessus de 7 000m
  • Le point culminant est le Kula Kaugri 7 553m ou 7538m… altitude non confirmée, également revendiqué par la Chine.
  • L’unique pays qui place en priorité le BNB (Bonheur National Brut) au lieu du PNB ou PIB