Situé dans une des plus belles et redoutables chaînes de montagnes, le Caucase, l’Elbrous sait comment freiner l’ardeur des alpinistes téméraires en soufflant de puissantes rafales ou en faisant plonger le thermomètre…

 

L’expédition

Sommet 5 642m. Le 14 octobre 2000 à 9h47 (heure locale) après 8 heures d’ascension. Temps splendide mais des rafales de vent et une température de -25°C. Pendant 30 minutes Bernard et Nathalie ont pu contempler cet unique panorama et savourer leur réussite. Ensemble au sommet, Nathalie devient la première Québécoise à atteindre le toit de l’Europe.

Quant à Bernard, l’Elbrous s’ajoute à une très longue liste d’exploits et ainsi, il porte à 5 le nombre de réussites des sommets des continents. Photos, vidéo, quelques cailloux et quelques légères engelures sont les seuls souvenirs tangibles rapportés du sommet du Mont Elbrous

 
 

La chaîne de montagnes du Caucase s’étire sur 1 000km de longueur et possède 6 montagnes aux sommets de plus de 5 000m. Elle constitue la frontière entre l’Europe et l’Asie. Falaises, parois abruptes, arêtes effilées et glaciers gigantesques se succèdent pour former un décor tout à fait unique et splendide. Les montagnes sont demeurées intactes, sans activité humaine et offrent des dizaines de sommets inexplorés. Ayant à l’ouest, la mer Noire et à l’est la mer Caspienne, le Caucase possède un climat imprévisible et capricieux. Les montagnes empiètent sur trois pays : la Russie, la Géorgie et l’Azerbaïdjan.

Le Caucase est un exemple parfait de montagnes de style Alpin. Une forte glaciation a eut pour effet de sculpter cette chaîne montagneuse avec glaciers, cirques et sommets pyramidaux. La plupart des cols se situent entre 2 400m et 3 000m d’altitude. L’Elbrous est couvert par une calotte glaciaire de 140km² qui génère 77 glaciers dont certains ont une profondeur de 400m. Tout ces glaciers sont toutefois en régression depuis un siècle. Le Caucase est réputé pour ses nombreuses sources d’eaux minérales de grande qualité.

L’Elbrous culmine à 5 642m et constitue le sommet du continent Européen. On considère souvent, mais à tort, que le Mont Blanc en France est le plus haut sommet d’Europe. La division géographique de l’Europe comprend le Mont Elbrous. En effet, la limite géographique entre l’Europe et l’Asie n’est qu’à 15 km de l’Elbrous. Du côté de l’Elbrous les eaux s’écoulent dans la mer Caspienne, de l’autre versant du Caucase, les eaux vont vers la mer Noire. L’Elbrous possède 2 sommets : l’Est et l’Ouest. Le sommet Ouest est plus haut que son voisin de seulement 21m.

Les pentes abruptes de l’Elbrous nécessitent une bonne expérience de marche sur glacier avec crampons et piolet. Les crevasses sont peu fréquentes sur la voie empruntée. En altitude les vents sont vifs et peuvent rendre l’ascension très difficile du au froid et au blizzard. La dernière partie de l’ascension est certes la plus difficile dû à l’altitude et au degré de la pente. Cet ancien volcan offre un large plateau sommital de quelques centaines de mètres de diamètre et au loin, un dernier ressaut qui pointe vers le ciel, qui mène vers le sommet. L’ascension de l’Elbrous offre le plus beau point de vue qui soit sur l’ensemble de la majestueuse chaîne de montagnes du Caucase.

 

En chiffres

  • Sommet le 14 octobre 2000
  • 2 alpinistes : Bernard Voyer et Nathalie Tremblay
  • 1ère Québécoise à atteindre le sommet de l’Elbrous
  • Altitude : 5 642m
  • Tour du monde : 5ème en altitude et 5ème en ordre chronologique
  • 1874 première ascension
  • Son sommet jumeau culmine à 5 621m
  • 11 km au nord de la ligne du partage des eaux
  • Ses principaux glaciers ont 4 00m d’épaisseur
  • 832m plus haut que le Mont Blanc (France)