L’Australie n’est pas un pays de montagne. Son point culminant ne comporte aucun défi mais marcher jusqu’au sommet s’inscrit dans l’incontournable liste des sommets des continents. Toute ascension a toutefois son caractère unique, ici la flore et la faune en font son principal intérêt.

 

L’expédition

L’Australie, cet immense pays, est beaucoup plus connue pour ses plages, ses coraux, son désert, sa faune toute particulière que pour ses montagnes. Aucune montagne ne possède de glaciers. Quelques névés peuvent toutefois résister à l’été, dans la région la plus élevée, celle du parc national Kosciuszko. 220 espèces de plantes dont 21 uniques au monde y poussent.

Le mont Kosciuszko est le point le plus élevé du pays avec 2 228m d’altitude. Sa forme arrondie est probablement due à l’érosion d’une importante calotte glaciaire qui recouvrait l’ensemble de cette chaîne de montagnes. Son accès est simple et ne requiert que peu d’expérience en randonnée. Son climat peut même être chaud en été. Quelques lacs d’altitudes et curieuses formations rocheuses ajoutent de l’attrait à son ascension.

Le dôme sommital, large et plat, n’est constitué que de rochers et cailloux. Aucune végétation. La particularité de cette montagne vient essentiellement du fait que les Australiens la considèrent comme le sommet d’un «continent», si on accepte l’idée d’un continent australien…

 
 
 

En chiffres

 

  • Altitude : 2 228m
  • Sommet atteint le 5 janvier 2003
  • 2 alpinistes Bernard Voyer et Nathalie Tremblay
  • 1840 première ascension mais surement gravi antérieurement par des Aborigènes
  • Situé à 450 km des villes de Sydney et Melbourne
  • Libre de glaciers depuis au moins 15 000 ans